• Camdessus à Ce Soir Ou Jamais - 13 Septembre

    Ce qui est fascinant dans ce débat c'est l'attitude de Michel Camdessus, ancien directeur général du FMI, qui a accepté de venir dans le piège tendu par Frédéric Taddéi. En face de lui, deux contradicteurs, les économistes Paul jorion et Alain Cotta; autour, des personnalités hostiles, de sorte que l'on avait l'impression, à travers cette mise en scène, d'assiter au procès du néolibéralisme.

    Homme affable et habile, il adopte la stratégie bien connue du retournement de veste, cédant volontier à tous les points de vue, sans avoir eu l'air de se rendre compte qu'il ait jamais été un homme de main du système.

    Et plus c'est gros plus ça passe. Dans un premier temps il minimise la crise, évoquant "l'irrationalité des marchés", mais suite à une longue tirade de Paul Jorion comparant l'effondrement du système à la chute de l'empire romain  il répondra, d'un natural confondant : "Je suis tout à fait d'accord avec vous" et citera le philosophe Valéry.  

    Puis à l'interpellation de Clementine Autain, de la gauche anti-libérale : "il y a un point sur lequel je suis tout à fait d'accord avec vous, c'est que la révolution néolibérale, et la manière dont elle a écarté tout préocupation de justice, est pour beaucoup dans tout ce qui a suivi." 

     

     

     

    « Le président nous parlent de la criseLa démondialisation, du côté d'Arnaud Montebourg »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :