• Emmanuel Todd - Les socialistes sont des imposteurs

  • Commentaires

    1
    Vendredi 8 Mai 2015 à 14:33

    Eh bien ça vaut vraiment la peine de regarder cette vidéo ! Merci de m'avoir permis de la découvrir. 

    2
    BA
    Lundi 11 Mai 2015 à 09:17

     

    Le mois de mai 2015 en Europe :

     

     

     

    Plusieurs succès électoraux des partis anti-européens montrent que les peuples rejettent de plus en plus cette construction européenne.

     

     

     

    En mai 2015, les anti-européens sont dans une dynamique historique.

     

     

     

    Le vent tourne.

     

     

     

    Le vent tourne dans le sens de la déconstruction européenne.

     

     

     

    1- Allemagne :

     

     

     

     

    Allemagne : victoire amère des sociaux-démocrates à Brême, percée des anti-euros.

     

     

     

     

    lepoint.fr/monde/allemagne-victoire-amere-des-sociaux-democrates-a-breme-percee-des-anti-euros-10-05-2015-1927561_24.php

     

     

     

    2- Pologne :

     

     

     

    Pologne : le candidat conservateur eurosceptique devance le président sortant au premier tour.

     

     

     

    Le candidat conservateur eurosceptique, Andrzej Duda, a créé la surprise en arrivant en tête au premier tour de l’élection présidentielle en Pologne, dimanche 10 mai, selon un sondage de sortie des urnes publié après la fermeture des bureaux de vote, en début de soirée.

     

     

     

    3- Royaume-Uni :

     

     

     

    Elections au Royaume-Uni : "Un Brexit serait dévastateur pour l’Europe."

     

     

     

    Avec sa promesse d'organiser un référendum en 2016 ou 2017 sur la sortie du Royaume-Uni de l'UE, David Cameron mène son pays et l'Europe à "la catastrophe", s'alarme Denis MacShane, ex-ministre travailliste des Affaires européennes.

     

     

     

    4- Finlande :

     

     

     

    L’extrême droite finlandaise sur le point d’entrer au gouvernement.

     

     

     

    Sauf surprise, le parti populiste d’extrême droite des Vrais Finlandais va entrer pour la première fois de son histoire au pouvoir en Finlande. Le probable futur premier ministre, le centriste Juha Sipilä, a confirmé, jeudi 7 mai, qu’il allait entamer des négociations sur un programme de coalition avec ce parti, arrivé deuxième lors des élections législatives du 19 avril. Le leader charismatique du parti, Timo Soini, devrait dès lors réaliser son rêve et devenir ministre, probablement des finances ou des affaires étrangères.

     

     

     

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/05/07/l-extreme-droite-finlandaise-sur-le-point-d-entrer-au-gouvernement_4629766_3214.html

     

     

     

     

     

     

     

    3
    BA
    Mercredi 13 Mai 2015 à 11:15

     

    Grèce : l'heure de la rupture.

     



     

    Stathis Kouvelakis, membre du comité central de Syriza, écrit :

     



     

    La peur du Grexit ne doit plus nous paralyser. Il est temps d’affirmer clairement, pour commencer,  que quels que soient les fonds transférés par la nouvelle législation dans les coffres publics, il doivent être consacrés à la couverture des besoins publics et sociaux et non aux paiements des créanciers.

     

    L’heure est également venue de mettre un terme au radotage soporifique à propos des « négociations qui avancent » et des « accords en vue ».

     

    Il est temps de mettre immédiatement un terme aux références surréalistes aux « solutions mutuellement profitables » et aux « partenaires » avec lesquels nous sommes supposés être les « copropriétaires de l’Europe ».

     

    Il est temps de révéler au public grec et à l’opinion publique internationale les faits qui mettent en évidence la guerre sans merci qui est menée contre ce gouvernement.

     

    Et le temps est venu, par dessus tout, de se préparer finalement, politiquement, techniquement et culturellement à cette solution honorable que serait la séparation d’avec cette implacable bande de djihadistes du néo-libéralisme.

     

    Le temps est venu d’expliciter le contenu et d’expliquer la viabilité de la stratégie alternative, qui commence avec la double initiative de la suspension des remboursements de la dette et de la nationalisation des banques, et qui se poursuit, si nécessaire avec le choix d’une monnaie nationale approuvée par le public au cours d’un référendum populaire .

     

    Le temps est venu pour la réflexion sérieuse mais aussi pour les actes décisifs. C’est le moment dans lequel le désastre et la rédemption se retrouvent côte-à-côte.

     

    C’est le moment de riposter.

     



     

    Stathis Kouvélakis. 

     



     

    Traduit de l’anglais par Mathieu Dargel.

     



     

    https://www.ensemble-fdg.org/content/grece-lheure-de-la-rupture

     



     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :