• L'article du jour : La chronique de François Leclerc

    Beau comme un camion... à la casse !, par François Leclerc - Mars 2012. Extrait.

     

    "Ils sont provisoirement sauvés ! Les dirigeants politiques européens ont trouvé un nouveau thème pour leurs prochains discours : « la crise n’est pas terminée, mais une page est tournée ! ». Confirmé dans ses fonctions de président de l’Union européenne, Herman Van Rompuy a donné le « la » en déclarant au lendemain du sommet européen : « Je ne dis pas qu’on est sorti de l’ornière, mais il y a un tournant dans la crise ». (...)

    Curieusement, pas un mot n’a été prononcé à propos de l’Espagne, à l’exception des dures paroles destinées à Mariano Rajoy, comme si l’on tentait de faire de sa quasi-rébellion un non-événement. Pourtant, à peine l’adoption des nouvelles règles budgétaires communes avait-elle été engagée qu’un pays y circonvenait, qui plus est dirigé par la droite libérale ! (...)

    Que faut-il en penser ? Après avoir traversé une crise aiguë à répétition, l’Europe va dans le meilleur des cas s’installer très inconfortablement dans une situation similaire à celle que les Etats-Unis connaissent aujourd’hui, la récession en plus. (...)

    La question qui se pose, alors et dès à présent, est toute simple : sommes-nous oui ou non entrés dans une nouvelle période du capitalisme financier, caractérisée par une très faible croissance, ou même une récession de longue durée, un accroissement des inégalités sociales et de la tiers-mondisation des sociétés occidentales ? Seule, pourrait-il sembler, la dynamique même de la crise financière et de ses rebonds imprévus serait susceptible de précipiter les évènements, si la révolte sociale ne trouvait pas de débouché politique permettant de sortir du cadre. Or cette dynamique s’est révélée très puissante.

    Il est donc prématuré de se précipiter pour conclure. Non seulement parce que Mario Draghi et Angela Merkel ont eux-mêmes tempéré l’optimisme de certaines déclarations de fin du dernier sommet – certes afin de mieux réaffirmer la nécessité de réaliser des réformes libérales et de poursuivre le désendettement public – mais parce qu’il ne faut pas garder les yeux rivés sur l’Europe. Les États-Unis vont prendre le relais à propos du désendettement public, et la Chine est en passe de revoir ses prévisions de croissance, dont il était tant attendu pour tirer celle de l’Occident. On retrouve à l’échelle planétaire l’effet de ciseaux rencontré en Europe entre les impératifs contradictoires du désendettement et du retour à la croissance qui seule le permettra. La crise va redevenir ce qu’elle était, mondiale, et tous ses imprévus se combiner.

    Enfin, ses leçons n’ont pas été tirées et l’on s’en préoccupe peu, les bonnes intentions réformatrices du début sont oubliées sous la pression de l’industrie financière et de ses relais. On attend toujours de celle-là même qui a été à l’origine de la catastrophe de la dépasser : quelle créativité ! quelle audace !"

    Sur le blog de Paul Jorion

    « Spectres de Marx, Jacques Derrida - 1993 (2)"Je m'enfonce dans l'océan humide de ma Destinée", par BA »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    BA
    Lundi 5 Mars 2012 à 21:43

    A propos de l'Irlande :

     

    L'Irlande pourrait avoir besoin d'un second plan de sauvetage.

     

    Ireland is likely to need a second bailout when its current aid program ends, rating agency Moody’s warned today.

     

    In its weekly credit outlook report, Moody’s also warned a No vote in the upcoming fiscal treaty referendum would bar Ireland from receiving further funds under the European Stability Mechanism (ESM).

     

    The agency predicted the Government would have to rely on the ESM for additional funding after the existing bailout program expires in 2014.

     

    http://www.irishtimes.com/newspaper/breaking/2012/0305/breaking27.html

     

    A propos du Portugal :

     

    Le Portugal pourrait être contraint à demander une aide supplémentaire à ses créanciers.

     

    « Il y a un risque que l’ajustement budgétaire conduise à une contraction plus grande » que prévu a indiqué au quotidien Jornal de Negocios, l’Ethiopien Abebe Selassié, représentant le FMI au sein de la « Troïka » (UE-FMI-BCE) des créanciers du Portugal.

     

    En raison des mesures de rigueur – réduction des salaires des fonctionnaires, des retraites et des prestations sociales, hausse généralisée des impôts – l’économie portugaise devrait reculer cette année de – 3,3 % et le chômage atteindre 14,5 % fin 2012.

     

    Ces mauvaises prévisions ont suscité des craintes selon lesquelles le Portugal pourrait être contraint à demander une aide supplémentaire à ses créanciers voire même une restructuration de sa dette.

     

    A propos de la Grèce :

     

    Un troisième plan d'aide à la Grèce peut-être nécessaire en 2015 : il serait de 50 milliards d'euros.

     

    La Grèce pourrait avoir besoin d'un troisième plan d'aide international de 50 milliards d'euros en 2015, affirme l'hebdomadaire allemand Der Spiegel paru dimanche.

     

    La Troïka, représentant les créanciers de la Grèce (UE, BCE et FMI), aurait écrit dans une version préliminaire de son dernier rapport qu'il n'est pas du tout certain que la Grèce puisse revenir sur les marchés de crédits en 2015.

     

    Ses besoins en financements externes sur la période 2015-2020 pourraient alors atteindre jusqu'à 50 milliards d'euros.

     

    Mais Der Spiegel précise également que ce passage a été retiré à la demande du gouvernement allemand.

    2
    Coma81 Profil de Coma81
    Mardi 6 Mars 2012 à 06:18

    La question pour moi est de savoir si en l'état, la grèce peut faire face à ses échéances, le 20 mars. En particulier, il avait été question de faire participer les créanciers privés. Où en est-t-on ?

    3
    BA
    Mardi 6 Mars 2012 à 19:26

    Où en est-on ?

     

    On en est au fond de l’océan.

     

    Jeudi 15 avril 2010 :

     

    Herman Van Rompuy présente son recueil de haïkus. Les haïkus sont de brefs poèmes japonais. L'article et la photo sont ici :

     

    http://www.lesoir.be/actualite/belgique/2010-04-15/van-rompuy-presente-son-recueil-de-haikus-764586.php.

     

    Deux ans plus tard, Herman Van Rompuy nous présente son nouveau recueil de haïkus intitulé : "Je m'enfonce dans l'océan humide de ma Destinée."

     

    Le bateau euro

    Est en train de prendre l'eau

    A cause de l’iceberg

     

    En morceaux tombé

    Le bateau s’est disloqué

    C’est l’affolement

     

    « Courez ! » crient les sages

    « Les canots de sauvetage 

    Femmes et enfants d’abord ! »

     

    Dans ce Titanic

    Certains prient, d’autres paniquent

    D’autres rient, ou pleurent

     

    Jose Barroso

    Boit des bouteilles de Porto

    Noyant son chagrin

     

    Mario Draghi

    Crie : « Fini ! Tout est fini 

    Comme Gianfranco ! »

     

    Catherine Ashton

    Est tombée dans les pommes

    Couchée, la baronne

     

    Christine Lagarde

    Rigole quand elle me regarde

    On dirait une folle

     

    Elle dit : « Faut pas s’en faire !

    Les clignotants sont au vert ! »

    Elle ne comprend rien

     

    Jean-Claude Trichet

    A la retraite s’en est allé

    Seul sur son radeau

     

    Le navire coule

    Les rats quittent le navire

    Ils ont bien raison

     

    Moi, je ne bouge pas

    Je récite à haute voix

    Tous mes haïkus

     

    Moi, je reste à bord

    Je n’ai pas peur de la Mort

    Je vais me noyer

     

    J’ai de l’eau jusqu’au

    Menton. Mais peu me chaut

    Mon œuvre restera

     

    J’imagine déjà 

    L’épave du Titanic sera

    Un restaurant

     

    Les requins viendront

    En morceaux ils tailleront

    Mon cadavre bleu

     

    Les petits poissons

    Mon cadavre finiront

    Mais pas mes lunettes

     

    Les derniers lambeaux

    Du Titanic « ZONE EURO »

    Seront mes lunettes

     

    Mes lunettes seront

    Seules, reposant tout au fond

    De la mer mouillée

     

    (Herman Van Rompuy, "Je m'enfonce dans l'océan humide de ma Destinée", Poésie Gallimard, décembre 2012, dix-neuf francs cinquante)

    4
    Coma81 Profil de Coma81
    Mardi 6 Mars 2012 à 23:26

    Je me suis permis d'en faire un post. Tellement c'est drôle.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :