• Le Parti Socialiste n'a plus d'avenir selon Laurent Bouvet

    "L'idée même que le PS d'aujourd'hui incarne le socialisme ou même la social-démocratie autrement que comme un héritage lointain dont il entretient la mémoire apparaît en effet saugrenue."

     

    "Ce qu'a dit le ministre dimanche (notre amie c'est la finance, la bonne finance), c'est bel et bien qu'il ne faut jamais croire aux discours de campagne même quand ils sont prononcés avec la main sur le cœur et les accents de la sincérité"

     

    "L’entêtement des électeurs à se détourner des candidats de gauche se donnera alors pour ce qu’il est : massif et profond. Le FN gagnera cette fois directement malgré les triangulaires, les appels au « front républicain » et… la distribution de badges du PS."

     

     * * *

    «Notre amie, c'est la finance» : Michel Sapin, entre amateurisme, désinvolture et cynisme

    A lire sur le site du figaro

     

    Faut-il désespérer du Parti socialiste ?

    "Le Front de Gauche tient un discours en décalage par rapport à son électorat. Son discours porte sur les conséquences néfastes de la mondialisation et du capitalisme, et s'adresse en priorité à leurs victimes (aux plus exposés et aux plus faibles). Or les solutions proposées pour y remédier (l'augmentation des dépenses publiques et le renforcement du rôle du service public) apparaissent comme pouvant profiter d'abord à des populations (les agents publics) moins exposées aux risques de la mondialisation (chômage ou délocalisation notamment). Ce hiatus entre discours, propositions et électorat est à mon sens au coeur des difficultés du Front de Gauche."

     

     Faut-il tuer le PS pour sauver la gauche ? Extraits

    Qu'est-ce qui fait qu'aujourd'hui la question de la mort du PS se pose avec plus d'acuité et de force que dans le passé? (...)

    L'idée même que le PS d'aujourd'hui incarne le socialisme ou même la social-démocratie autrement que comme un héritage lointain dont il entretient la mémoire apparaît en effet saugrenue, qu'il s'agisse de la politique gouvernementale qu'il soutient ou même des «valeurs» (le choix du terme lui-même est significatif) qu'il prétend défendre. (...)

    La fédération regroupant les élus socialistes (FNESR) a ainsi évalué à 30.000 sur ses 60.000 adhérents l'hémorragie due aux municipales. Si l'on tient compte de tous les emplois qui étaient liés de près ou de loin à ces mandats, on mesure combien le corps socialiste a été atteint. La déroute des municipales de 2014 n'est donc pas une simple défaite de plus dans l'histoire du PS, elle est un tournant même si le parti n'a pas «perdu le pouvoir» comme en 1993 ou 2002. D'autant que les élections locales (régionales et départementales) qui s'annoncent en 2015 pourraient bien être des répliques dévastatrices de ce mouvement architectonique.

    Difficile donc de dire si le PS pourra survivre ou non, dans sa forme actuelle du moins, à un tel choc.

     

    Le FN est un parti d’extrême-droite… qui élimine la gauche au premier tour des élections, par Laurent Bouvet - Octobre 2014. Extaits

    En mars prochain lors des municipales, puis en juin aux européennes et en 2015 lors des élections départementales et régionales, ces cas si particuliers dont on nous explique rue de Solferino qu’il ne faut pas en tirer de leçons d’ensemble, seront si nombreux qu’il sera impossible alors de dresser la liste des fauteurs de défaite comme on plait généralement à le faire. L’entêtement des électeurs à se détourner des candidats de gauche se donnera alors pour ce qu’il est : massif et profond. Le FN gagnera cette fois directement malgré les triangulaires, les appels au « front républicain » et… la distribution de badges du PS.

    (...) Bien sûr, ils feront à nouveau tourner leurs vieux moulins à prière pour expliquer que le FN est d’extrême-droite, que ce sont la droite et les médias qui sont responsables. Ils accuseront aussi, une fois de plus, le peuple d’avoir mal voté ou de n’avoir pas voté pour eux. Leurs journaux se couvriront d’éditoriaux à coup de « No passaran » et autres « Enclos » pour dire leur impuissant aveuglement en même temps que leur haine des électeurs fautifs. Ils cloueront à nouveau au pilori ceux qui auront osé leur tenir tête. Comme d’habitude.

    Mais cette fois ils seront vaincus, clairement, nettement et espérons-le définitivement, leur défaite électorale révélant enfin leur défaite politique de longue date. Une autre histoire pourra peut-être dès lors commencer."

     

     

     

     

     

    Pour aller plus loin :

    « Pour Romaric Godin (La Tribune) "la gauche creuse son tombeau"L'autodestruction de l' Europe continue »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    BA
    Dimanche 13 Juillet 2014 à 17:41

     

    Depuis les élections européennes, les européistes étaient tétanisés : lors des élections européennes du 25 mai 2014, les partis politiques anti-européens avaient pulvérisé leurs records électoraux.

    Les européistes étaient désespérés.

    Qui allait bien pouvoir sauver l'Union Européenne ?

    Qui allait bien pouvoir sauver les européistes ?

    Réponse :

    Captain Europe : le super-héros de l'Union Européenne.

    La video dure 2 minutes 20 :

    ( ATTENTION : CETTE VIDEO EST A PLEURER DE RIRE )

    http://www.youtube.com/watch?v=xKvZC3z2ud8

     

    2
    BA
    Jeudi 24 Juillet 2014 à 02:32

    Mardi 22 juillet, Eurostat publie les chiffres de la dette publique du premier trimestre 2014.



    Dans l'Union Européenne, neuf pays sont en faillite.



    1- Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 314,801 milliards d’euros, soit 174,1% du PIB.



    2- Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2120,143 milliards d’euros, soit 135,6 % du PIB.



    3- Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 220,696 milliards d’euros, soit 132,9 % du PIB.



    4- Irlande : dette publique de 202,920 milliards d’euros, soit 123,7 % du PIB.



    5- Chypre : dette publique de 18,206 milliards d’euros, soit 112,2 % du PIB.



    6- Belgique : dette publique de 404,248 milliards d’euros, soit 105,1 % du PIB.



    7- Espagne : dette publique de 989,925 milliards d’euros, soit 96,8 % du PIB.



    8- France : dette publique de 1985,918 milliards d’euros, soit 96,6 % du PIB.



    9- Royaume-Uni : dette publique de 1486,878 milliards de livres sterling, soit 91,1 % du PIB.



    La question est :



    QUAND ces neuf pays vont-ils se déclarer en défaut de paiement ?”



     

    http://epp.eurostat.ec.europa.eu/cache/ITY_PUBLIC/2-22072014-AP/FR/2-22072014-AP-FR.PDF

    3
    BA
    Jeudi 14 Août 2014 à 12:51

     

    Jeudi 14 août 2014 :

     

     

     

    Evolution du PIB au deuxième trimestre 2014 :

     

     

     

    France : 0 %.

     

     

     

    Italie : baisse de 0,2 %.

     

     

     

    Allemagne : baisse de 0,2 %.

     

     

     

    Allemagne : brutal coup de frein à la croissance au 2e trimestre.

     


    Le produit intérieur brut (PIB) de l'Allemagne a subi un brutal coup de frein au deuxième trimestre. Il a reculé de 0,2%, encore plus que prévu, selon un chiffre provisoire de l'Office fédéral des statistiques, Destatis.

     



     

    http://www.romandie.com/news/Allemagne-brutal-coup-de-frein-a-la-croissance-au-2e-trimestre/507448.rom

     



     

    François Hollande disait en 2012 : « En Europe, la crise est derrière nous. »

     



     

    Pauvre clown.

     



     

    En Europe, la crise est devant nous.

     

    4
    BA
    Jeudi 14 Août 2014 à 16:04

     

    En 2012, le candidat François Hollande avait envoyé son programme à tous les électeurs français.

     

     

     

    Je recopie un passage hilarant du programme de François Hollande :

     

     

     

    « Mon projet se fonde sur des hypothèses de croissance de notre économie, à la fois prudentes et réalistes.

     

     

     

    2012 : croissance de 0,5 %

     

    2013 : croissance de 1,7 %

     

    2014 : croissance de 2 %

     

    2015 : croissance de 2 – 2,5 %

     

    2016 : croissance de 2 – 2,5 %

     

    2017 : croissance de 2 – 2,5 %

     

     

     

    C'est la page 40 :

     

     

     

    http://www.scribd.com/fullscreen/79434607?access_key=key-1xhnedbgqcnq3j582g32&allow_share=true&escape=false&view_mode=scroll

     

     

     

    J'éclate de rire !

     

     

     

    Bien entendu, la France n'atteindra jamais ces chiffres pendant le quinquennat de François Hollande.

     

     

     

    Le plus rigolo, c'est que les ministres font encore semblant d'y croire.

     

     

     

    A la télévision, les ministres jouent la comédie, mais au fond d'eux-mêmes ils ne croient plus à toutes ces belles promesses de croissance entre 2 et 2,5 %.

     

     

     

    Et pendant cette comédie, le naufrage de la France continue.

     

     

     

    La France coule.

     

    5
    BA
    Dimanche 24 Août 2014 à 14:57

     

    En Europe, les usines ferment.

     

     

     

    En Europe, la désindustrialisation s'aggrave.

     

     

     

    En Europe, le chômage augmente.

     

     

     

    Les 600 plus grandes entreprises européennes investissent de moins en moins.

     

     

     

    En revanche, les 600 plus grandes entreprises européennes utilisent de plus en plus de cash pour verser des dividendes à leurs actionnaires !

     

     

     

    Sur son blog, l'économiste Gilles Raveaud écrit :

     

     

     

    « Voici un graphique produit par le Financial Times qui utilise la base que constitue le STOXX 600, qui cote 600 entreprises européennes de 18 pays de toutes tailles.

     



     

    Résultat : la part de leur cash que ces entreprises consacrent à leurs investissements s’effondre (elle s’approche de zéro !) tandis que la part qu’elles versent à leurs actionnaires ne cesse de s’élever, pour s’approcher de 30 %.

     



     

    Cela a peut-être l’air technique, mais c’est un graphique terrifiant sur le fonctionnement et l’avenir de nos économies. »

     



     

    Gilles Raveaud.

     

     

     

    http://ftalphaville.ft.com/files/2014/08/Screen-Shot-2014-08-05-at-15.16.04-590x382.png

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :