• Les vrai faux amis de l'Euro

    Le 20 juin dernier, 50 grands patrons français et allemands ont signé une tribune dans Le Monde pour encourager les politiques à défendre la monnaie unique. Le Grand Capital appellerait au" retour à une situation financière stable (qui) coûtera de nombreux milliards d'euros mais l'Union européenne et notre monnaie commune en valent la peine. Nous devons convaincre nos concitoyens de cela (...) Nous avons besoin d'une politique économique européenne et de règles de stabilité plus strictes". Autrement dit, fini les vacances, les allocs et les 35h.

    Mon oeil ! ne nous faisons pas berner par cette grossière contre façon, comme le premier journaliste du Monde venu. En effet, comment croire que des gens raisonnables - que ne manquent pas d'être les têtes couronnées du Grand Capital Européen, puissent vouloir administrer un remède qui achève le malade - l'austérité généralisée étant la pire chose à faire dans le contexte. Après enquête, on a pu retrouver l'original, qui s'était égaré dans les locaux du Monde. Voici donc, en exclusivité, le vrai appel du patronat européen :

     

    « Aux peuples européens,

    Grâce au dumping fiscal et social instauré par la zone euro, on s'est pas gêné ces dernières années pour rogner sur vos salaires et esquiver l'impôt. Mais à l'heure de la crise de l'Euro, la récréation est finie. Pour sauver notre chemise et la monnaie unique nous acceptons de renonçer à nos privilèges et de passer enfin à la caisse .

    C'est pourquoi nous vous proposons solennellement de fixer un impôt sur les sociétés, commun à toute la zone, à un taux unique de 25%, au lieu de 8%, taux festif effectif dont les entreprises du CAC40 jouissent actuellement. Petites et moyennes entreprises qui êtes les seules concernées par des taux à 33%, alors qu'il faut reconnaître que c'est vous qui créez des emplois, ça vous changera (lol) ! Et comme côté investissement, ça fait quelques années que l'on a lâché l'affaire, il serait bien vu d'affecter ce prélèvement européen en partie à des politiques industrielles européennes, le reste finançant le remboursement de la dette.
    Enfin, pour condition à notre engagement, nous demandons aux responsables politiques de fixer un droit de douane aux frontières de la zone, afin que nous ne soyons pas tentés de délocaliser notre production dans les pays fiscalement avantagés (on ne se refait pas).

    Ce petit geste n'est que le prélude à une meilleure colaboration entre le Capital et le Travail ! »

     


    Appel Frank (Deutsche Post) ; Aschenbroich Jacques (Valeo) ; Berger Roland (Roland Berger Strategy Consultants) ; Bock Kurt (BASF) ; Bories Christel (Constellium) ; Borsig Clemens (Deutsche Bank) ; Brunck Robert (CGG Veritas) ; Buffet Patrick (Eramet) ; Burda Hubert (Hubert Burda Media Holding) ; Caparros Alain (Rewe group) ; Clamadieu Jean-Pierre (Rhodia) ; Cromme Gerhard (ThyssenKrupp) ; Crouzet Philippe (Vallourec) ; de Chalendar Pierre-André (Saint-Gobain) ; de Margerie Christophe (Total) ; de Romanet Augustin (Caisse des dépôts et consignations) ; Degenhart Elmar (Continental) ; Diekmann Michael (Allianz) ; Engel Klaus (Evonik Industries) ; Fehrenbach Franz (Robert Bosch) ; Frérot Antoine (Veolia Environnement) ; Hagemann Snabe Jim (SAP) ; Henrot François (Groupe Rothschild & Cie Banque) ; Hermelin Paul (Cap Gemini) ; Kormann Hermut (Lazard) ; Kron Patrick (Alstom) ; Lachmann Henri (Schneider Electric) ; Lafont Bruno (Lafarge) ; Lauvergeon Anne (Areva) ; Lévy Maurice (Publicis Groupe SA) ; Lévy Jean-Bernard (Vivendi) ; Löscher Peter (Siemens) ; Mestrallet Gérard (GDF Suez) ; Obermann René (Deutsche Telekom) ; Oetker Arend (Dr Arend Oetker Holding) ; Oudéa Frédéric (Société Générale) ; Potier Benoit (Air Liquide) ; Ranque Denis (Cercle de l'industrie/Technicolor) ; Reithofer Norbert (BMW) ; Reitzle Wolfgang (Linde) ; Richard Stéphane (France Telecom) ; Rollier Michel (Michelin) ; Rose Frédéric (Technicolor) ; Schnepp Gilles (Legrand) ; Spinetta Jean-Cyril (Air-France KLM)  ; Teyssen Johannes (E.ON)  ; Thumann Jürgen (BusinessEurope) ; Verwaayen Ben (Alcatel-Lucent) ; Viehbacher Chris (Sanofi) ; Zetsche Dieter (Daimler).

    « Regard sur l'économie chinoise : la baisse tendancielle du taux de profitQuelle crise du capitalisme ? Les 4 postures intellectuelles »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :