• Piketty commence à douter de l'Europe

    Thomas Piketty: «On a besoin de réformes fiscales et sociales de fond. Pas de cette improvisation permanente» - Interview dans Libération (Extrait)

    "L’Europe s’est construite sur l’idée d’une mise en concurrence généralisée entre les pays, entre les régions, entre les groupes mobiles et les groupes moins mobiles, sans contrepartie sociale ou fiscale. Cela n’a fait qu’exacerber des tendances inégalitaires liées à la mondialisation, à l’excès de dérégulation financière. Des économistes, des intellectuels, des hommes et des femmes politiques disent aujourd’hui qu’il faut sortir de l’Europe. Y compris à gauche, où l’on entend : «N’abandonnons pas la question de la sortie de l’euro, voire de l’Europe, à Marine Le Pen, il faut poser la question.» Ce débat est légitime et ne pourra pas être éludé indéfiniment."

     

     

    « Régis Debray à propos du républicain SarkozyVie et mort des unions monétaires - Le Figaro »

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    BA
    Mercredi 10 Juin 2015 à 10:50
    Dans l'hebdomadaire PARIS-MATCH, publié le 27 octobre 1951, page 18, le journaliste pose la question : « Que pensez-vous de la fédération européenne ? » Le général Eisenhower répond : « Rien ne pourrait nous être plus agréable que d'apprendre que les Etats d'Europe occidentale ont décidé de réunir dans une ville d'Europe – disons à Luxembourg – des délégués responsables, avec mandat de rédiger l'acte constitutionnel de l'Europe, de désigner la capitale de l'Europe, etc. et qu'à partir du 1er janvier, l'Europe occidentale fonctionnera comme fédération. Aucune décision ne pourrait mieux nous aider dans la tâche que nous poursuivons. » En 1951, les Etats-Unis avaient décidé de créer une fédération européenne. Les Etats-Unis l'avaient rêvé, Jean Monnet a commencé à le faire. A propos de Jean Monnet : Concernant les participants aux réunions du Groupe de Bilderberg, Jean Monnet est sur la première page, à la dernière ligne : http://www.danielestulin.com/wp-content/uploads/portraits_bilderberg.pdf Sur la deuxième page, à la première ligne, nous pouvons voir la photo d'un certain George C. McGhee. George McGhee a servi comme ambassadeur américain en Turquie en 1952-1953, où il a soutenu sa candidature réussie à l'adhésion à l'OTAN. George McGhee a joué un rôle dans les relations américaines avec la République du Congo et la République dominicaine au début des années 1960. De Novembre 1961 à Avril 1963, il a occupé le poste de sous-secrétaire d'État aux affaires étrangères, sous l'admnistration Kennedy. George McGhee a été nommé ambassadeur en Allemagne de l'Ouest de 1963 à 1968. (Source : Wikipedia, version en langue anglaise) Une citation très importante : « Je pense que vous pourriez dire, déclara un jour le diplomate américain George McGhee, que le traité de Rome, qui a créé le Marché commun, a été mûri pendant ces réunions de Bilderberg et aidé par le flot de nos discussions. » Source : "L’Europe sociale n’aura pas lieu", de François Denord et Antoine Schwartz, édition Raisons d’agir, page 40. George McGhee avait le mérite de la franchise : le traité de Rome a été mûri pendant les réunions du groupe Bilderberg dans les années 1954 – 1955 – 1956. Dès le début de la construction européenne, le traité de Rome était voulu par les Etats-Unis. Le traité de Rome est l'oeuvre de grands banquiers, de grandes entreprises multinationales, de diplomates et de militaires membres de l'OTAN. Dès le début, la construction européenne était anti-populaire, anti-sociale, anti-démocratique. Et ça continue encore aujourd'hui.
    2
    BA
    Vendredi 12 Juin 2015 à 12:44

     

    Vendredi 12 juin 2015 :

    Jean-Christophe Lagarde estime que la Grèce doit sortir de la zone euro

    Le président de l'UDI estime qu'accorder une nouvelle aide à la grèce, "c'est un peu comme si on faisait un massage cardiaque à un cadavre".

    Le président de l'UDI, Jean-Christophe Lagarde, a prôné vendredi la sortie de la Grèce de la zone euro, dans son propre intérêt. Le programme du Premier ministre, Alexis Tsipras, est "inapplicable" et les mesures exigées d'Athènes insupportables sans une "monnaie faible pour retrouver de la compétitivité", a-t-il en effet estimé sur Europe 1.

    Interrogé sur les négociations entre la Grèce et l'UE, le FMI et ses autres créanciers, Jean-Christophe Lagarde a répondu : "Je crois qu'on se trompe absolument, c'est un peu comme si on faisait un massage cardiaque à un cadavre. On est en train de parler technique alors qu'il y a un problème politique."

    "M. Tsipras s'est fait élire avec un programme inapplicable s'il veut rester dans la zone euro. Je dis très clairement que je pense que pour que la Grèce s'en sorte, elle a besoin de ne pas avoir une monnaie aussi forte que l'euro, elle doit sortir de la zone euro pour pouvoir, avec une monnaie faible, retrouver de la compétitivité économique, procéder à des dévaluations", a poursuivi le député de Seine-Saint-Denis.

    "Valéry Giscard d'Estaing dit la même chose que moi : donner une bouffée d'air à la Grèce, c'est la faire sortir de la zone euro, lui permettre d'avoir une monnaie plus faible qui redonne une chance à son économie. Et si un jour, elle a à la fois un système politique, économique et fiscal stable et qu'elle veut revenir, bienvenue", a ajouté Christophe Lagarde.

    "Organisons la sortie amicale de la zone euro", a insisté le président de l'UDI. "Les Grecs aujourd'hui souffrent beaucoup plus de ne pas avoir la capacité de rebondir économiquement. Les mesures qu'on leur demande les étranglent, c'est une réalité."

    http://www.lepoint.fr/economie/lagarde-estime-que-la-grece-doit-sortir-de-la-zone-euro-12-06-2015-1935764_28.php

     

    3
    BA
    Vendredi 12 Juin 2015 à 16:14

     

    Vendredi 12 juin 2015, vers 15 heures 45 :

     

     

     

    ALERTE - La zone euro a discuté du scénario d'un défaut grec.

     



     

    http://www.romandie.com/news/ALERTE--La-zone-euro-a-discute-du-scenario-dun-defaut-grec/602117.rom

     



     

    Le Cac 40 s’enfonce, les discussions techniques sont closes pour Athènes.

     

     

     

    La Bourse de Paris s’enfonce à la suite des déclarations d’un responsable du gouvernement grec indiquant que les discussions sont terminées au niveau technique.

     

     

     

    Grèce :

     

     

     

    La bourse d'Athènes s'effondre de 6,06 %.

     

    4
    BA
    Samedi 13 Juin 2015 à 14:05

     

    Samedi 13 juin 2015 :

     

     

     

    Grèce : le scénario du défaut de paiement se précise.

     

     

    http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/06/13/grece-le-scenario-du-defaut-de-paiement-se-precise_4653522_3234.html

     

     

     

    Rappel :

    En Grèce, le bank run s'accélère.

    Le graphique du bank run est ici :

    http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-05-29/greek-bank-deposits-bleeding-worsens-in-april#media-1

     

     

     



     

    5
    BA
    Mercredi 17 Juin 2015 à 11:42

     

    Mercredi 17 juin 2015 :

     

     

     

    Grèce : sans accord avec les créanciers, le pays sortira de l'euro et sans doute de l'UE.

     

     

     

    La Banque de Grèce a mis en garde mercredi contre un échec des discussions entre Athènes et ses créanciers sur la poursuite du financement du pays, qui conduirait selon elle à un défaut de paiement, une sortie de la zone euro et, "probablement", de l'Union européenne.

     

     

     

    "L'incapacité à parvenir à un accord marquerait le début d'un chemin douloureux qui mènerait d'abord à un défaut de paiement de la Grèce puis, au bout du compte, à la sortie du pays de la zone euro et, très probablement, de l'Union européenne", écrit la Banque centrale grecque dans son rapport annuel sur l'économie du pays rendu public mercredi.

     

     

     

    http://www.boursorama.com/actualites/grece-sans-accord-avec-les-creanciers-le-pays-sortira-de-l-euro-et-sans-doute-de-l-ue-8d261f010b69e1e80c654497b70f19b0

     

     

     

    6
    BA
    Jeudi 18 Juin 2015 à 06:42

    Grèce : « le Comité pour la vérité sur la dette publique » a commencé à présenter son rapport au parlement grec.

     

    Jeudi 18 juin, le Comité présentera l'intégralité de son rapport au parlement grec.

     

    Lisez cet article : La dette grecque est illégale, illégitime et odieuse selon le rapport préliminaire du Comité sur la dette.

     

    Les preuves présentées dans le rapport indiqueraient que la dette issue des plans d’austérité est une violation directe des droits fondamentaux de l’homme. Le comité serait arrivé à la conclusion que la Grèce ne devrait pas payer cette dette parce qu’elle est illégale, illégitime et odieuse.

     

    Eric Toussaint présentant un document du FMI qui prouve que le fonds savait que ses mesures augmenteraient la dette grecque.

     

    Le comité sur la vérité sur la dette publique grecque présente aujourd'hui et demain ses premières conclusions. Le rapport sera officiellement publié demain vers 16h. Composé de 9 chapitres, le rapport conclut, sans vraiment beaucoup de surprise, que la dette grecque est en grande partie illégale, illégitime et odieuse. Ce rapport préliminaire présente une cartographie des problèmes et des questions clés liées à la dette publique grecque, et fait état des violations juridiques associées ; il retrace également les fondements juridiques sur lesquels peut se fonder la suspension unilatérale des paiements de la dette. Les résultats sont présentés en neuf chapitres structurés comme suit :

     

     

    http://www.okeanews.fr/20150617-la-dette-grecque-illegale-illegitime-et-odieuse-selon-le-rapport-preliminaire-du-comite-sur-la-dette

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :