• Regard sur l'économie chinoise : la baisse tendancielle du taux de profit

    Quel est le rapport entre Nouriel Roubini, star internationale de l'économie dont la réputation doit beaucoup au fait qu'il ait été un des rares experts du gotha à prédire la crise de 2008, et une obscure chercheuse à l'école d'ingénieurs en agro-développement international de Cergy-Pontoise ?

    Leur analyse de la situation de l'économie chinoise est la même. Le rythme fou de la croissance n'est qu'une fuite en avant qui va se résoudre par un arrêt brutal de la croissance et un ralentissement durable.

      

     

    La Chine va perdre le pari de la croissanceNouriel Roubini - Avril 2011

    "L'économie chinoise est actuellement en surchauffe, mais à long terme ses surinvestissements auront des conséquences déflationnistes à la fois sur le plan intérieur et extérieur. Quand il ne sera plus possible d'augmenter les investissements fixes, probablement après 2013, la Chine connaîtra sans doute un fort ralentissement.

    Continuer sur la voie d'une croissance fondée sur l'investissement exacerbera la surcapacité manifeste qui existe dans la production manufacturière, l'immobilier et les infrastructures. Cela provoquera un coup de frein économique quand les investissements fixes plafonneront. En attendant le changement d'équipe dirigeante en 2012-2013, les responsables politiques parviendront à maintenir un taux de croissance élevé, mais la facture à régler sera considérable."

     

    Mylène Gaulard est enseignant-chercheur en économie internationale à l'ISTOM présente ses travaux sur l'économie chinoise (attention, c'est très scolaire) au congrès Marx International en septembre 2010.

    Elle avait déjà tout dit. Résumé:

    Les faits stylisés :

    - Des entreprises surcapitalisées

    - Un taux de chômage à 20% de la population active (officiellement 4%)

    - La consommation des ménages baissent de 50% du PIB dans les années 80 à 38% du PIB aujourd'hui

    - Des facteurs de production oisifs

    - Productions exédentaires

    Ca tout le monde le sait. Il faudrait que la Chine prenne sa part dans la demande globale, c'est à dire développer son marché intérieur. Et accepter l'appréciation de sa monnaie. "La solution parait toute trouvée".

     Le modèle d'explication :

    Or cela n'arrivera pas selon Mylène Gaulard pour laquelle, la Chine est confrontée à une crise de type marxiste :

    Le processus d'accumulation du capital (les machines) fait baisser sa productivité. On observe une baisse du taux de profit depuis 1991 qui est compensé par une production de plus en plus effrenée afin de maintenir la masse globale des profits.

    Afin de maintenir leur taux de profit, les entreprises compressent les salaires et remettent en cause ce qui existait comme protection sociale.

    Cela accentue les phénomènes de surproduction.

    Résulats :

    -La chine est dépendante du marché mondial pour écouler ses produits et la crise de 2008 remet en cause son modèle de développement.

    -Le système bancaire est bourré de créances douteuses, du fait de production qui risquent de ne pas s'écouler sur le marché.

    Conclusion : La Chine doit faire face à terme à une crise carabinée qui remet en cause la vision d'une puissance destinée à devenir hégémonique. La Chine, un ballon de baudruche ?

     

    « "Monétiser", un mot qui revient à la modeLes vrai faux amis de l'Euro »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    myla2
    Lundi 30 Avril 2012 à 22:50

    bonjour,

     

    je n'avais pas lu cet article je crois. Et si la chine développait son propre marché intérieur, cela ne résoudrait_il pas et la crise à venir de la chine et la crise des pays d'Europe (moins de concurrence)? Todd dans une vidéo sur blog le pensais, me semble-t-il?

    dans tout cela , où est la future économie des loisirs etou écologique que prédisaient les uns ou les autres? Serons nous incapable de sortir du cycle infernal production de marchandise consommation, sans nous poser la question de quels besoins réels...

    N'y a-t-il pas plusieurs raisons à la crise actuelle, certes les rapports sociaux de domination exacerbés, du fait de l'absence de régulmation du marché, mais aussi le problème de l'épuisement des matières premières, la forte croissance de la population qui crée des besoins en nourriture et une surexploitation des ressources naturelles (poissons, terres,..)?

    En tout cas, ça commence à bouger (en Espagne, en Allemagne même...) j'ai même entendu ce matin, un ministre de Sarko (B Lemaire)  dire que l'Europe fondée sur la concurrence pur et parfaite .. ça ne pouvait pas marcher!!!!! et que les institutions européennes étaient illisibles pour le reste du monde... Comme si ce n'était pas ces élites autoproclamées qui les avaient inventées ces règles et ces institutions absurdes... contre la volonté du peuple....Et au sein du PS, on commence à dire que dans les années 70 c'était la mode du libéralisme et que" tout le monde" avit suivi tatcher et reagan car c'était le mode de pensée d'alors... Bon en oubliant le rôle fondamental du PS dans l'ultralibéralisme mis en place en Europe... et comme si le rôle de ce parti était celui là...

    mais peux tu répondre aux questions que j'ai posé précédemment? car certes nous sommes confrontés à la crise de l'euro, à la racacité des financiers et actionnaires de tout poil, c'est un fait... mais quid d'une économie réellement économe en matière premières et assurant les besoins des générations actuelles et futures? Quitte à tout recommencer ne fat ils pas apporter tout de suite de bonnes réponses... la croissance est-elles toujours possible et si elle est nécessaire quelle direction prendre pour éviter les crises écologiques qui ne manqueront pas de survenir si nous ne faisons rien très rapidement...?

    merci

    Myla

     

     

     

    2
    myla2
    Lundi 30 Avril 2012 à 22:52

    désolée pour ce texte plein de fautes... est-il possible de rectifier ???

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :