• "L'idée même que le PS d'aujourd'hui incarne le socialisme ou même la social-démocratie autrement que comme un héritage lointain dont il entretient la mémoire apparaît en effet saugrenue."

     

    "Ce qu'a dit le ministre dimanche (notre amie c'est la finance, la bonne finance), c'est bel et bien qu'il ne faut jamais croire aux discours de campagne même quand ils sont prononcés avec la main sur le cœur et les accents de la sincérité"

     

    "L’entêtement des électeurs à se détourner des candidats de gauche se donnera alors pour ce qu’il est : massif et profond. Le FN gagnera cette fois directement malgré les triangulaires, les appels au « front républicain » et… la distribution de badges du PS."

     

    Lire la suite...


    2 commentaires
  • "Ce gouvernement et son prédécesseur, dans sa volonté de « faire moderne » ou « social-démocrate », dans son incapacité ou son manque de volonté à peser sur l'évolution de l'Europe, a lui-même creusé son tombeau et celui de la gauche."

    "Avec un tel président français, il n'y a aucune raison de regretter Nicolas Sarkozy." 

     

    Romaric Godin, journaliste à La Tribune

     

    Lire la suite...


    10 commentaires
  • De notre envoyé spécial, Place de la Bastille à Paris.

    Mais que s'est-il passé ce jour Place de la Bastille qui a vu se rassembler près de 3000 jeunes (5000 selon les organisateurs) ?

    Il semblerait que les lycéens et étudiants parisiens, conscients des dangers de l'alcool, et du manque de sommeil - surtout en cette période d'examen, aient voulu avancer dans l'après-midi la traditionnelle soirée étudiante du jeudi soir.

    Au milieu de cette ambiance festive, nous tombons sur Paul, Charlotte, et William, lequel revendique fièrement son statut d'étudiant Erasmus. Tous les trois à la Sorbonne en science politique il discutent des élections de dimanche dernier, qui a livré quelques enseignements intéressants, en particulier sur le profil sociologique des électeurs du FN, comme nos trois étudiants nous l'expriment de façon très imagée, et un brin provoc.

     

    Après tout l'expression politiquement correcte "la France d'en bas" a fait son temps.

     

     

    Permalien de l'image intégrée

     


    3 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires