• Emmanuel Todd : l'autodestruction de l'Europe sous direction allemande

    "On est en train sans doute d’assister à la troisième autodestruction de l’Europe, et de nouveau sous direction allemande"

    "L’établissement de la monnaie unique et d’une Banque centrale est en train de créer une domination de l’oligarchie allemande sur l’oligarchie française, telle qu'il n'en avait jamais existé dans l’histoire"

    "L'explosion de l'euro va être la délégitimisation de tous les connards qui l'on fabriqué"

     

     

     Interview dans Le Soir - 10 Juillet 2015 (Extrait)

    Observer le discours des sociodémocrates allemands : ils sont particulièrement durs avec les grecs. Tout le discours socialiste français jusqu'à très récemment consistait à dire : "On va faire une autre Europe, une Europe de gauche. Et grâce à nos excellents rapports avec la social-démocratie allemande, il va se passer autre chose"... Je leur répondais : "non ça va être pire avec eux". Les sociodémocrates sont implantés dans les zones protestantes en Allemagne. Ils sont encore plus au Nord, encore plus opposés aux "cathos rigolards" du Sud. (...)

    Pour Hollande c'est la minute de vérité. S’il laisse tomber les Grecs, il part dans l’Histoire du côté des socialistes qui ont voté les pleins pouvoirs au maréchal Pétain. Si les Grecs sont massacrés d’une façon ou d’une autre avec la complicité de la France, alors on saura que c’est la France de Pétain qui est au pouvoir. (...)

    L’Europe est un continent qui, au XXe siècle, de façon cyclique, se suicide sous direction allemande. Il y a d’abord eu la guerre de 14, puis la deuxième guerre mondiale. (...) On est en train sans doute d’assister à la troisième autodestruction de l’Europe, et de nouveau sous direction allemande.

     ***

     

     

     

     

     

     

    Que se passe-t-il quand vous lâchez un Emmanuel Todd au sommet de son art, au milieu de la bande d'imbéciles heureux d'Alternatives Economiques ?

    Un carnage.

     

     

    Article paru dans le n°808 de Marianne -13 octobre 2012. Extrait.

    (...) La priorité, c'est la fin de l'euro. (...) L'euro n'est plus un problème économique, mais psychologique. La bonne comparaison, c'est la guerre d'Algérie. Comme à l'époque, les classes dirigeantes savent qu'elles ont failli. Mais il a fallu quatre ans à de Gaulle pour nous en sortir. Pourquoi ne pas accorder le même crédit à Hollande ? Il est arrivé en disant : «Je vais garder l'euro», comme de Gaulle avait dit : «L'Algérie restera française.» J'ai une raison d'espérer, c'est l'intérêt que manifeste Hollande pour les questions d'acharnement thérapeutique et de fin de vie : il pourrait se faire la main sur l'euro ! (...)

    Les socialistes sont assez largement responsables de sa création, mais les vrais coupables sont des hommes comme Mitterrand, Rocard ou Delors. C'est l'erreur d'une génération qui inclut Giscard et l'écrasante majorité des dirigeants de ces âges. Cette génération s'est investie dans «l'Europe idéologie», utopie antimarxiste et postnationale. Quant aux plus jeunes, qui ne sont d'ailleurs plus si jeunes, il faut leur pardonner... On pourrait peut-être même fixer une date, mettons le 31 décembre 2012, au-delà de laquelle ceux qui défendront encore l'euro devront êtres punis. J'imagine une sanction adaptée : le versement de leur retraite en euros après la disparition de l'euro. [Rires]
     

     

     

    Emmanuel Todd exulte et terrorise un parterre d'étudiants d'école de commerce : "L'explosion de l'euro va être la délégitimisation de tous les connards qui l'on fabriqué".

     

     

     

    Emmanuel Todd s'exprime sur la question européenne à partir de la 15ème minute. L'Europe et l'euro comme "un système hiérarchique dément" voué à l'effondrement : 

    Interview par Médiapart en novembre 2011

     

     

    La France n'est pas l'Allemagne, ce n'est pas germanophobe de le dire, Emmanuel Todd - Décembre 2011. Extrait.

    Nicolas Sarkozy et ceux qui, comme lui, pensent qu’il convient de ménager l’Allemagne, sont enfermés dans l’histoire trouble du xxe siècle. Ils n’arrivent pas à penser qu’il s’agit d’un pays normal mais différent, possédant des atouts et des faiblesses et que  les concepteurs de la monnaie unique – français –ont mis, par inadvertance, dans une position dominante qu’elle ne recherchait pas forcément. L'Allemagne profite de cette position parce que personne n’ose rien dire. (...)

    Un rapport nouveau est en train de s’établir entre les 1% français et les 1% allemands. L’établissement de la monnaie unique et d’une Banque centrale est en train de créer une domination de l’oligarchie allemande sur l’oligarchie française, telle qu'il n'en avait jamais existé dans l’histoire. Nous découvrons aujourd’hui que les Etats ont perdu leur capacité de création monétaire tandis que les banques ont conservé la leur mais, supervisée depuis Francfort.

    Marianne

     

     

    Invité de France Inter, Emmanuel Todd emboutit la pensée unique - ici l'euro - avec un calme et un aplomb destiné tantôt à séduire tantôt à exaspérer son auditoire. Sa victime du jour, l'indéboulonable chroniqueur du 7/9 , Bernard Guetta, beni oui oui européiste, qui perd son sang froid face aux provocations outrées et dédicacées de l'invité du jour. Emmanuel Todd est content de lui et nous aussi

     

    Le 7 / 9 de France Inter - le 31 mars 2011  

     

     

    « Face au FN, il faut rompre avec deux concepts-zombies : le libre échange et l'euro », Emmanuel Todd - Mars 2011. Extrait.

    Les classes dirigeantes au sens le plus large, incluant les responsables de l’UMP et les dirigeants sociaistes, ont été les défenseurs acharnés de deux options dont tout le monde sait aujourd’hui qu’elles sont obsolètes : le libre-échange et l’euro. J’utiliserais volontiers, pour décrire l’état de ces concepts, une expression du sociologue allemand Ulrich Beck, celle de « concept zombie » : un concept mort mais que l’on croit vivant. C’est très important. Les gens comprennent que le libre-échange détruit leur vie. Ils ont très bien compris depuis les crises budgétaires européennes que le système monétaire actuel est victime d’un acharnement thérapeutique. (...)

    Les élites doivent accepter l’inévitabilité, si l’Allemagne refuse l’idée d’un protectionnisme européen, d’une sortie de l’euro. La réalité économique est que cette sortie poserait, certes, quelques problèmes techniques, mais ouvrirait mille possibilités de renouvellement et d’expérimentation, et des solutions originales aux problèmes posés par la dette publique, quoique peu agréables pour les détenteurs de capitaux. (...)

    L’une des implications paradoxales du programme frontiste est que la sortie de l’euro aurait pour effet pratique de contribuer à la réconciliation de toutes les classes sociales françaises et de Français de toutes origines. Les enfants d’immigrés seraient, autant que ceux des classes moyennes, les premiers bénéficiaires de la sortie de l’euro.

     Marianne

    « Hommage à VaroufakisLes scenarios pour la Grèce »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 07:41

    Todd est prêt à devenir le conseiller occulte ou officiel de Marine.

    2
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 08:49

    Todd est le conseiller officieux d'une gauche anti-euro et protectionniste. C'est cette gauche que la gauche libérale européiste veut abattre à tout prix... quitte à faire monter le FN.

    3
    Vendredi 25 Octobre 2013 à 08:57

    Enfin bon ...Todd a voté Hollande ...Les dirigeants du FdG, sont pour rester dans l'UE et l'euro, même si leur base voudrait se barrer. A ce niveau, le FdG n'est pas très cohérent ...mais avouer qu'il sortirait de l'euro et de l'UE, ça serait rejoindre le FN ...ce qui est impensable pour Mélenchon ...d'où ce discours biaisé sur l'UE et l'euro, pas très clair, tout ça pour ne pas apparaître comme les alliés objectifs du FN.

    4
    Mardi 4 Octobre 2016 à 12:07

    À force de nous annoncer depuis des années sur le ton de l'évidence la mort de l'euro au lendemain de ses interventions tonitruantes, c'est à se demander si M. Todd ne s'est pas convaincu depuis son plus jeune âge que la seule force de son esprit pouvait tordre les petites cuillères. Il faudrait peut-être l'envoyer faire un stage de formation dans l'industrie aéronautique et spatiale qui tient sa puissance, elle, de la synergie produite par les intelligences des pays de l'UE à l'oeuvre, françaises et allemandes en tête, et d'une vraie volonté de voir des projets européens aboutir pour rivaliser avec ceux des E.U. (voire les dépasser - projet CNES Rosetta/Philae).

    Pour info, j'ai une copine allemande qui a l'air de se foutre totalement du ''déterminisme''

    des structures familiales de ses ancêtres. Si ça se trouve, les neurosciences ont raison,

    la mondialisation, la haute technologie, le numérique, tous cela modifie peut-être bien nos structures neuronales en profondeur au point d'en oublier que nous sommes... ''incompatibles''.  

     

    G. 007. Ingénieur de l'air et de l'Espace 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :