• Francois Heisbourg et Steve Ohana (économiste), contre l'Euro

    L'euro est un désastre qui s'abat sur les peuples européens.

    Au début seuls les "outsiders", les gens extérieurs au système eurolibéral,  pouvaient se permettre de critiquer la monnaie unique. 

    Aujourd'hui, les critiques viennent de plus en plus de l'intérieur du système.   C'est ainsi que Jacques Attali préface un livre d'un jeune économiste polytechnicien qui porte un regard sans concession sur la monnaie unique. Ce dernier propose une confrontation avec l'Allemagne, et explique qu'une sortie de l'euro serait une bonne chose pour la France. (video ci-dessous)

    François Heisbourg, un des représentants de la classe dirigeante européenne, lui aussi, propose d'en finir avec l'euro. (video ci-dessous)

    Pour l'instant, il manque à ces deux "transfuges" un relai médiatique.

    Mais bientôt ce sera la débandade au sein de l'eurocratie. On ne trouvera plus personne pour défendre un système dont l'échec ne pourra qu'être constaté. 

    Le foirage magnifique des élites sur l'euro démontre à quel point est usurpée la légitimité dont elles jouissent au nom de leur prétendue compétence.

    Mais, la pseudo "vraie gauche" - les neuneux du PCF, les bobos du FDG, et l'internationale des gauchos libertaires d'ATTAC - sera passée à côté de cette occasion pourtant tant attendue de rafler la mise. Préféreront-ils défendre le mirage européen jusqu'au bout quitte à laisser au Front National le monopole de la représentation du "peuple du non" (les 80% des classes populaires qui ont voté "non" en 2005) ?

     

     

     

     

    « La crise est finie ! En 2008, en 2009, en 2010, en 2011, en 2012, en 2013Le chômage, une histoire européenne - Par Coma81 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    1
    Jeudi 7 Novembre 2013 à 19:57
    C'est facile d'insulter... comme un vulgaire militant du FHaine parce que les choses ne vont pas assez vite dans ton sens, en ignorant que cette question traverse le FDG
    2
    Vendredi 8 Novembre 2013 à 21:13

    Un électeur de mélenchon a écrit : "C'est facile d'insulter... comme un vulgaire militant du FHaine (...)".

    UN ELECTEUR DE MELENCHON. C'est l'hôpital qui se fout de la charité.

    Comme le sait Mélenchon mieux que quiconque, en politique on insulte pour désigner ses adversaires.

    Vos adversaires sont les manifestants de la "manif pour tous". Vous les insultez.

    Vos adversaires sont les paysans bretons à Quimper. Vous les insultez.

    Etc...

    Mes adversaires sont les européistes. Tous ceux qui défendent l'euro soit par stupidité (PCF) doit par pleutreurie (FDG).

    Entre les bobos européistes et les classes populaires anti euros, il faut choisir. J'ai choisi.

    Donc j' insulte les bobos européistes.

    Cela signifie : "cassez vous de mon parti. Je ne veux pas faire affaire avec vous." Mais cela signifie aussi aux classes populaires :" venez à nous, nous portons vos revendications".

     

     

    3
    myla2
    Samedi 16 Novembre 2013 à 19:32

    Salut!

    TB la première video, très claire... les copains du FDG vous feriez mieux de vous dépêcher de réfléchir, car pendant ce temps là, les jeunes, les vieux, et les autres, trinquent...

    Pour tous voir l'excellente vidéo des Matins de France culture de jeudi 14 novembre, avec Ludivine BANTIGNY, auteure d'un ouvrage "la France dans le monde, de 1981 à nos jours" . On y entend un texte, rédigé par un certain François Hollande  pour le PS, en 1985: il n'a (ils n'ont) pas changé... ) ils étaient déja libéraux , dès novembre 1981. Belle piqûre de rappel!

    Alors les copains du PCF,  combien de temps pour arrêter de soutenir le PS? Encore 30 ans? On attend quoi? Que tout explose? Quelle responsabilité!

    Et le FDG quand osera-t-il dire ce que ce Blog démontre depuis le 11 avril 2011, en argumentant, en citant les plus grands économistes, et les esprits les plus libres: l'EURO est une immense connerie, qui est responsable de la plupart de nos difficultés, et les pseudos solutions proposées par les libéraux ne régleront rien mais approfondiront le problème. ON N'A PAS LE TEMPS D'ATTENDRE car l'exploitation capitaliste elle n'attend pas...

    PS: moi non plus je n'aime pas les insultes, (car on n'est plus dans les années 30, les gens n'aiment pas qu'on les bouscule); Les insultes sont inefficaces, elles blessent et figent les positions. Je trouve les insultes de mélanchon à l'égard des bonnets rouges insuportables.

    Je préfère les explications lumineuses que tu nous donnes Coma 81!

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :